AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
logo en 50*50



Partagez | .
 

 Et elle chuta du trône [Néméria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Champion
avatar
Antiope


Féminin
Age : 26
Messages : 112
Age du personnage : 20
Compte en Banque : 8869
Palier : 1
Classe principale : Dresseur

MessageSujet: Et elle chuta du trône [Néméria]   21.04.14 13:59

Néréisia, encore une fois..Après notre expédition dans les montagnes avec Néméria, j'ai décidé de la raccompagner jusqu'à Argon. Rien ne me rattache à mon arène, je ne suis pas pressée d'y retourner. Et puis, cela fait si longtemps que je n'ai pas vu Néméria que je suis décidée à passer le maximum de temps avec elle maintenant que nous avons pris le temps de nous retrouver. Sa présence m'apaise. Elle, elle ne me juge pas. Je ne me sens pas obligée de paraître forte, je peux craquer sans qu'elle ne me fasse de réflexions. Elle m'accepte comme je suis. C'est une vraie bouffée d'oxygène que d'être en sa compagnie, je souris beaucoup plus souvent.

C'est ainsi que nous avons décidé de faire une pause à Néréisia pendant quelques jours, en profitant simplement du front de mer. Evidemment je ne peux guère me montrer sous mon avatar champion par ici, mais tant pis. Ce n'est qu'un avatar, cela ne change pas ma substantifique moelle, si j'ose parler ainsi. Juste quelques jours de détente, à profiter de la plage, des restaurants, du paysage..Oui, ça me fait du bien. Je me sentirais presque remontée à bloc, prête à retourner à Leonith, accomplir mon devoir et assumer les  conséquences de mes actes. Notamment en ce qui concerne l'arène, j'ai reçu des messages exaspérés de Cerberus me demandant ce que je fichais, que j'ai complètement ignoré. Je n'avais vraiment pas besoin de ça. Pas plus que des messages de Seth d'ailleurs. Je les ai aussi laissés sans réponse. Je ne voulais communiquer avec personne sauf Néméria. Je sais qu'il va sûrement m'en vouloir et me le faire payer, mais j'assumerai.

Ceci dit, je n'ai pas vu Néméria ce matin, et ça m'inquiète un peu. Elle avait des choses à faire, m'a-t-elle dit, et j'ai respecté son silence. Je voulais profiter encore un peu de la ville, l'explorer dans ses moindres recoins. Au moins mon opinion a-t-elle été confortée : la ville est laide, touristique. Pompe à fric pour les touristes. Et tout ce monde, c'est démentiel. Je me sens mal à l'aise, étrangère à cet endroit. Mes principes, mes valeurs, ma façon d'être, sont complètement en décalage avec Néréisia. Plus vite je quitterai cet endroit, mieux c'est. Je suis un peu curieuse de découvrir Argon d'ailleurs, puisque je ne connais pas cette ville située en plein désert. Ca sera sûrement intéressant ; et me permettra de voir un peu comment ce damné Sherkan se comporte face à Emilie dans le jeu. Parce qu'IRL, merci, j'ai déjà donné avec cet énergumène. Cette andouille.

Après avoir déjeuné seule en ville, me voilà face à l'arène. Je veux voir qui en est son champion, ce qu'il a dans les tripes ; si c'est un rigolo ou quelqu'un qui prend son travail à cœur. Je ne connais ni son pseudo ni son apparence. Si ça se trouve, je l'ai déjà accueilli dans mon arène pour un combat et je ne le sais même pas. Alors oui, ça m'intrigue.

Deux heures sonnent à la grande horloge de la ville. Et boum. Je vois le bâtiment exploser, des débris voler dans tous les sens, et je ne peux que protéger mon visage avec mes bras pour éviter d'être blessée aux yeux. J'entends les gens crier, fuir dans tous les sens loin de l'arène. Je sens l'odeur de fumée dans l'air. Je cligne des yeux,je tousse, non je ne rêve pas, c'est bien un incendie qui s'est déclaré et qui se propage dans la ville. Je vois les flammes, hautes et claires, s'approcher de l'arène, donc de moi. Mais je ne peux plus bouger, ma respiration s'accélère, mon cœur bat à cent à l'heure. Je ne peux plus me calmer, la panique m'envahit, je tremble comme je le fais à chaque fois que je vois des flammes. J'ai de nouveau neuf ans, j'étouffe, je panique, je hurle comme je n'ai jamais hurlé. Je crie mais personne ne m'entend dans ce chaos, les gens courent autour de moi sans faire attention à ce qui se passe. Je me fais bousculer, je tombe à terre mais ne parviens pas à me relever, puisque je ne peux plus bouger. Je ne peux que rester prostrée  en position fœtale et trembler comme une feuille.

Je vais mourir.

_________________
Aka Ho-oh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ranger
avatar
Néméria


Féminin
Age : 26
Messages : 75
Age du personnage : 24 ans
Compte en Banque : 8764
Palier : Palier 0
Classe principale : Dresseur

MessageSujet: Re: Et elle chuta du trône [Néméria]   21.04.14 17:28

Journée de merde vraiment. Non seulement on me demandait de partir ce matin pour me rendre dans l’arène la plus proche, mais en plus on me demandait de faire quelque chose dont je ne vais, vraiment pas être fière.
L’un des dirigeants de Chimeros étaient là, me souriant. J’allais certainement avoir des explications, pourquoi ce reboot ? Pourquoi ne suis-je plus maîtresse du conseil.
Pourquoi tout simplement.

J’avais une ou deux réponse, des choses que je ne pourrais pas expliquer, mon rang fut alors expliquer, a cause du reboot, j’ai perdu ma place, je dois reprendre à zéro et remonter les échelons, ouai, bah ce ne sera pas pour tout de suite, j’ai des gens avec qui passer ma vie ici et Sam’ m’attend, j’aimerais la rejoindre. Mais avant tout on me demandait, finalement de prendre une drôle de Pokeball.
Je haussais les épaules et la prenait pour finalement la fourrer dans ma poche et repartir. Au passage je contactais Sherkan pour lui dire que nous serions bientôt là Sam et moi puis je retournais à mes recherches, où peut-elle bien être ?

Inquiète, je tentais de lui envoyer un message avant de remmener la Pokeball au niveau de l’arène et la redonner à cette personne, pas que je n’en veuille pas, mais je n’ai pas confiance en eux. Mes souvenirs sont flous en plus, je me souviens qu’il l’a ouverte… Puis que tout est partie en explosant ? J’ai eu de la chance, mon corps n’a pas était prit dans la déflagration, mais je dois dire que je suis sonné…
Cet homme ? Il vient de ? De détruire son arène non ?
On pouvait voir une forme de Pokémon ressemblant à quelque chose de vaguement connu. Sonné je me relevais pour sortir de là avant que ça ne s’effondre, je ne sais pas si il reste quelqu’un, je n’en ai rien à faire !

Dehors, l’air était irrespirable, la foule partait dans tous les sens et c’est à ce moment là que je l’ai aperçu, que faisait-elle là ? Antiope… Sam que faisais-tu ici ?
Sa peur du feu la tétanisait sur place, elle était comme paralysé, en boule alors que la foule désertait petit à petit. N’écoutant même pas mon corps je courais finalement vers elle pour m’agenouiller doucement et caresser son bras avec douceur.

- Antiope…


Belle reine des amazones, sa position fœtal n’était pas là pour arranger les choses, la secouant doucement, je faisais sortir Lifa de sa Pokeball, cette dernière pourrait certainement apaiser un peu les craintes de la jeune femme. Je la secouais doucement.

- Sam… Samantha ! Je suis là, c’est moi, tu n’as rien à craindre Sam, il faut qu’on s’en aille, s’il te plait ! Lève-toi.


Le feu ne se propageait pas à mon grand soulagement, mais cela restait tout de même un endroit dangereux. Il fallait bouger !
J’attendais qu’elle me regarde, que son regard croise le mien pour tenter de la relever et nous permettre de partir d’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sorean.forumactif.org/



Champion
avatar
Antiope


Féminin
Age : 26
Messages : 112
Age du personnage : 20
Compte en Banque : 8869
Palier : 1
Classe principale : Dresseur

MessageSujet: Re: Et elle chuta du trône [Néméria]   22.04.14 20:43

Je suis perdue dans mon monde de cauchemars, je revois les flammes s'approcher de moi, brûler le parquet, les livres dans ma chambre, mes affaires, mes vêtements et finalement moi. Comme au premier jour, je sens ma peau brûler, j'ai mal, ma main se serre convulsivement sur mon bras libre, les premières larmes commencent à couler sans que je ne puisse les arrêter. Comme quand j'avais neuf ans, j'ai crié mais personne n'a répondu à mes appels, je vais finir mes jours ici, sur cette place, finalement carbonisée entièrement par ces flammes virtuelles. Une voix lointaine, au fond de moi, me dit que c'est une fin ridicule, mais c'est à peine si je l'entends. Je me fais la plus petite possible. Je ne veux qu'une chose : que ma mort soit rapide. Je n'ose pas penser « douloureuse », parce que je sais à quel point être brûlée fait mal. J'attends ma fin, tout simplement.

Et là, dans mon enfer, j'entends une voix familière. Néméria. Emilie. La personne dont je suis la plus proche.

Non, ce n'est pas possible, je dois rêver. La sensation de son bras sur le mien ne doit être qu'un rêve , une invention de mon imagination. Elle ne peut pas être ici, elle ne doit pas être ici. C'est ça, je dois rêve que quelqu'un me secoue et me parle. J'ose ouvrir un œil, je vois une Phyllali qui s'approche de moi. Elle me paraît vaguement familière.Lifa ? Oui, on dirait bien.Je reconnais le pokémon de Néméria, je l'ai assez vue pour ça. Ce qui veut dire que tout à l'heure n'était pas un rêve, c'est réel, Emilie est bien là.J'ouvre un second oeil, je me bouge légèrement et oui, c'est bien elle. Les larmes me montent aux yeux. Je me redresse et je saute presque sur mon amie pour la prendre dans mes bras :

« EMILIE ! »

Je la serre dans mes bras comme jamais je ne l'ai serrée dans mes bras. Elle est mon ancre, mon repère. Je suis tellement heureuse qu'elle soit saine et sauve, je suis si heureuse qu'elle soit là, avec moi au moment où j'en avais le plus besoin. Ma tête est fourrée sur son épaule, mes yeux fermés, mes bras fermement serrés autour d'elle. Je ne veux pas bouger pour l'instant, je veux juste lui montrer à quel point je suis contente de la voir. Malgré la situation, je suis si heureuse que je pourrais éclater. Les larmes continuent de couler, mais ce sont des larmes de soulagement. Cette fois, je ne suis pas seule dans cette épreuve. Quelqu'un est venu me sauver des flammes. Quelqu'un a répondu à mon appel. Si elle savait..si elle savait. Je pourrais passer le restant de ma vie à la remercier que cela ne suffirait pas à exprimer toute la gratitude que j'éprouve envers elle en cet instant.

Le temps s'arrête alors que nous restons enlacées, comme ça. Je reprends progressivement le. contrôle de moi-même, ma respiration s'apaise. Quelques sanglots secouent encore ma frêle carcasse, mais ce n'est rien par rapport à ma crise de panique. J'ai eu si peur, si peur. Si peur de finir ici. En cet instant, je ne suis plus Antiope la farouche Championne Combat, je suis Samantha, l'être fragile hanté par ses cauchemars. Je me révèle telle que je suis, sans artifices, sans fards. Je suis juste moi, le masque est tombé. Cette façade de moi, je déteste la montrer, mais jamais Emilie ne me jugera. Elle seule sait à quel point j'ai souffert de l'incendie qui m'a à jamais défigurée et m'a presque brisée. Pourquoi presque d'ailleurs, j'ai été brisée ce jour-là. L'essentiel de mon être s'est consumé dans les flammes.

Je lâche finalement Néméria pour essayer de me lever, mais mes forces semblent m'abandonner et je tombe lourdement à terre comme une enfant qui apprend à marcher. Je ne peux que lui adresser un regard suppliant. En espérant qu'elle comprenne ce que je veux lui communiquer. Je n'ai même plus la force de parler. Qu'elle m'entraîne où elle veut, je m'en fiche ; tant que je suis avec elle, tout va bien.

_________________
Aka Ho-oh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ranger
avatar
Néméria


Féminin
Age : 26
Messages : 75
Age du personnage : 24 ans
Compte en Banque : 8764
Palier : Palier 0
Classe principale : Dresseur

MessageSujet: Re: Et elle chuta du trône [Néméria]   26.04.14 19:31

Je commençais réellement à m’inquiéter pour elle. Sam’, ma puce, ma forte et puissante Championne… Elle était là, en boule, prostré comme une enfant, elle avait peur, elle était tremblante. Cette douce reine des Amazone, cette puissante impératrice, là, maintenant, tout de suite, elle avait l’air aussi fragile que du papier de soie.
M’asseyant doucement, je prenais mon mal en patience, j’attendais qu’elle reprenne conscience, qu’elle revienne dans se qui était aujourd’hui notre réalité.

Je restais là, la main sur son bras. Lui prouvant ma réponse. Je suis une femme patiente, ça prendrait le temps si il fallait que cela prenne du temps. J’avais, finalement, tout mon temps, puisque celle que je cherchais à voir plus que tout en cet instant était ici, sur le sol…
Puis elle relevait la tête. Les larmes baignant son visage, elle hurle mon prénom et m’attrape, elle se jetait dans mes bras.

D’abord surprise, je caressais finalement ses épaules avant de la serrer avec une grande tendresse dans mes bras. Ma reine, ma belle reine, elle me parait encore plus fragile maintenant… Souriant doucement je la berce.

- Je suis là Samantha, je suis là. Tu n’as plus rien à craindre. Je suis là Sam' tu n'es pas toute seule.


Avais-je dis d’une voix tendre. Elle avait besoin de retrouver son calme et si il fallait que cela passe par les pleures alors ça passerait par les pleures. Ma main continuait à faire deux grands gestes dans son dos pour qu’elle calme ces sursauts.
Je continu à lui susurrer des mots apaisant, chantonnant même la berceuse que Sherkan pouvait nous chantonné quand il savait que cela n’allait pas pour l’une ou pour l’autre.

Le moment est passé, puis elle s’est défaite de mon étreinte. Elle tentait même de se relever sans grande reussite. Lui faisant un clin d’œil, je me mettais debout, bien campé sur mes jambes et je lui attrapais les mains pour l’aider à se relever, attrapant sa taille une fois sur ses pieds. Comme ça elle ne retombera pas… Et moi non plus, car j’avoue m’appuyer sur elle.

- Quittons cet endroit… On rentre, d’accord ?


Des mots tous aussi susurrés que les autres, j’avançais d’ailleurs vers notre hôtel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sorean.forumactif.org/



Champion
avatar
Antiope


Féminin
Age : 26
Messages : 112
Age du personnage : 20
Compte en Banque : 8869
Palier : 1
Classe principale : Dresseur

MessageSujet: Re: Et elle chuta du trône [Néméria]   28.04.14 12:44

Il ne faut pas longtemps pour qu'Emilie comprenne mon message silencieux. Nous nous côtoyons depuis si longtemps que parfois, ce n'est même plus utile de parler.. Nous n'avons plus besoin de ça pour nous comprendre. En ce moment, notre complicité  m'est bien utile. Je me sens..épuisée. Une telle crise de panique ne m'était pas arrivée depuis longtemps. Il faut dire aussi que j'évite tout ce qui a trait aux flammes. Ma cuisinière est électrique, je ne fume pas, je n'ai pas de cheminée.. Tout un ensemble de petits détails pour ne pas me retrouver en face de flammes. Déjà que pour les feux d'artifices, c'est déjà limite, je préfère ne pas tenter le diable. J'aurais peut-être dû ceci dit, comme aller voir un spécialiste. Mais nous n'étions pas assez riches pour ça, mais j'avais trop peur de voir à nouveau des flammes.

Progressivement, je reviens à mon état normal, quoique ce « normal » puisse vouloir dire. Au moins je ne pleure plus, même si je sais que mes yeux sont rouges. Ma prise sur le bras de Néméria, lorsqu'elle me relève, est faible, mais au moins je suis sur mes pieds. Je suis debout. Je ne peux m'empêcher de penser que si j'avais été seule, je serais encore sur le sol, attendant ma fin. Je lui dois tout. Je me sens aussi fragile qu'un enfant qui vient de naître. Je ne me sens pas le courage de parler,et acquiesce seulement de la tête à la question d'Emilie. Oui, quittons cet endroit, quittons cet enfer, ce champ de bataille. Je m'attendrais presque à voir des corbeaux là,sur les bâtiments, prêts à faire un festin.

Je me laisse traîner comme un zombie, sans réagir, jusqu'à notre hôtel. Là, nous nous dirigeons vers ma chambre. Je me sens sale, alors je vais prendre une douche, comme une automate. Voilà. Quelque chose de simple, d'habituel, pour reprendre ne serait-ce qu'un peu de contrôle sur ma vie. Je ne sais pas combien de temps je passe sous la douche, à sentir simplement l'eau ruisseler le long de mon corps, alors que je reste immobile, le cheveu défait et maintenant détrempé. J'ai l'esprit complètement vidé. Je ne pense plus à rien, hébétée. Quelques vagues questions à propos de l'attentat me viennent à l'esprit, comme « Comment? » et « Pourquoi? », mais je ne peux pas y répondre.Comme si ça m'intéressait, en fait. Tout ce que je vois, c'est que j'ai failli mourir. Que mon croque-mitaine personnel, le feu, est revenu me dire bonjour. Que ce soit dans ce monde ou dans l'autre, je ne peux pas y échapper on dirait. J'ai fait mon baptême du feu dans cette nouvelle vie, comme l'incendie dans l'autre monde a été le début d'une nouvelle vie. Quoique je fasse, un incendie est toujours là aux moments-clés de mon histoire. C'est ma malédiction.

Lorsque finalement je sors de la salle de bains, j'ai revêtu mon pyjama. Je me dirige vers mon lit où je me roule en boule sous la couverture. Comme un bébé. Je ne peux plus prétendre que tout va bien, j'ai besoin de réconfort. Alors, je fais sortir Thémis de sa pokéball. La Riolu voit tout de suite mon état et se blottit dans mes bras. Ironie du sort, pour me réconforter...

«Reste avec moi » je croasse faiblement à l'intention d'Emilie. Même si je ne lui parlerai probablement pas dans les prochaines heures, j'ai besoin de savoir qu'elle est là. Sa simple présence me suffit pour me sentir un peu plus rassurée. Oui, c'est à cette extrémité que j'en suis réduite. A supplier.

Mon compte est bon.

_________________
Aka Ho-oh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ranger
avatar
Néméria


Féminin
Age : 26
Messages : 75
Age du personnage : 24 ans
Compte en Banque : 8764
Palier : Palier 0
Classe principale : Dresseur

MessageSujet: Re: Et elle chuta du trône [Néméria]   28.04.14 21:46

Je ne saurais trop dire comment nous sommes rentrée à l’hôtel, mais nous y sommes rentré sans grande difficulté. Les rues désertent, les infirmières occupées à aller et venir pour soigner les grands blessés. C’est un jeu bordel… Normalement c’est un jeu, pourtant, les blessures physique sont bien là, la douleur est bien là aussi. Mes jambes me lance terriblement et pourtant je tiens bon. Pour elle. Pour nous. Pour les estropiées de la vie que nous sommes devenues.

Je  tais simplement. Regardant de temps à autre si Lifa suit toujours. Heureusement qu’elle est là. Je ne sais pas se que je ferais si je n’avais personne pour me soutenir, alors que moi-même je soutiens quelqu’un. Doucement, je gravissais les escaliers et ouvrais sa porte. Nos deux chambres étant mitoyenne je soupirais doucement une fois arrivé. Il est temps de se reposer. Ainsi je la lâchais doucement pour voir qu’elle tenait bien sur ses pieds. Tant mieux.
Elle partait sous la douche. Moi, dans ma chambre pour récupérer des affaires. Sortant d’ailleurs mes autres Pokémons de leur Pokeball, certain dormiraient dans mon lit ce soir, comme Caninos et Salamèche par exemple. Non pas que je ne les aime pas, mais Sam a une peur bleue du feu… J’en profitais d’ailleurs pour sortir Kan, qui lui, partait directement dans mon lit pour dormir. Me faisant soupirer au passage.

Prenant des affaire propre, de quoi me laver et surtout le T-shirt de Sherkan, je souriais en repassant dans la pièce d’à coté pour voir Zap sur mes talons et Lifa inquiète pour Antiope. Ayant mon accord, elle grimpait sur le lit pour se coller contre la Champion, Zap faisant de même alors que je l’écoutais… A m’en fendre le cœur.

- Je ne comptais pas partir… Je vais juste aller prendre une douche et soigner mes égratignures. Je reviens.

Avais-je simplement dit avant de poser un bisou sonore sur sa joue. Je partais ensuite dans la salle d’eau pour débarrasser mon corps de toute la suie, la tête, la poussière ou même le sang qui était présent. Restant sous l’eau un bon moment je soupirais d’aise. J’en ai prit un sacret coup dans l’explosion… je vais avoir des bleus pour encore un moment.

Sortant de là, je passais finalement un sous vêtement et le t-shirt. Son odeur m’apaise. Et je reviens vers cette jeune femme. Passant doucement sous les couvertures je regarde Zap dormir et Lifa poser sa tête contre ma cuisse. Je me colle doucement à mon amie et l’enlace avec tendresse pour lui montrer que je suis, finalement, là.
Lui montrer que je suis là malgré sin état, qu’elle n’est pas seul dans son silence.

Rien de plus que le silence.

- On va prendre quelques vacances à Argon ? D'accord ? Il n'y aura pas de feu là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sorean.forumactif.org/



Champion
avatar
Antiope


Féminin
Age : 26
Messages : 112
Age du personnage : 20
Compte en Banque : 8869
Palier : 1
Classe principale : Dresseur

MessageSujet: Re: Et elle chuta du trône [Néméria]   22.06.14 14:50


Je hoche doucement la tête alors qu'Emilie me dit qu'elle va prendre une douche. Je la comprends. Je la comprends. Je me sentais sale en revenant, j'imagine qu'il en est de même pour elle. Mais elle ne me laisse pas seule pour autant. Lifa a en effet sauté sur mon lit pour se coller contre moi.Je lui caresse doucement la tête, les oreilles, pour la remercier. Cette bestiole est tout simplement adorable. Elle doit sentir mon état, elle veut me réconforter..Combien de pokémons qui ne sont pas les miens auraient fait ça, hein ? Pas beaucoup. Mais Lifa, c'est spécial. C'est un pur concentré de gentillesse. Zap fait de même, même s'il me connait moins bien, même si je le connais moins bien. Ca ne m'empêche pas d'apprécier l'attention, de sentir..de sentir que je ne suis pas seule peut-être ? Quelque chose comme ça.  C'est plus compliqué et c'est plus simple à la fois.

J'attends, j'attends simplement qu'Emilie revienne. J'ai besoin d'une présence humaine, j'ai besoin que quelqu'un me serre dans ses bras. C'est ce que fait Emilie dès qu'elle revient. Elle se glisse sous les couvertures et m'enlace, fort. Les mots ne sont pas assez forts pour exprimer toute la reconnaissance que j'éprouve envers elle, à ce moment. Aussi je me tais. Ca, plus le fait que je ne me sens pas de tenir une conversation complète. Je suis trop faible pour cela. Pas physiquement- bien que ma fatigue soit bien présente-, mais moralement, j'ai l'impression d'être vide, une vraie tabula rasa. Complètement assommée, complètement sonnée. J'ai été vraiment choquée, et voici le contre-coup. Je suis une épave. Je me croyais à l'abri dans ce monde, et non. Rien ni personne n'est immortel. Ma conviction de l'être, dans ce jeu, a été plus qu'ébranlée. J'ai redécouvert que j'étais mortelle, qu'un coup du sort pouvait m'arriver. Que je n'étais à l'abri de rien.

Emilie finit par reprendre la parole. Aller à Argon ? Chez Sherkan ? Pour des vacances ? Pourquoi pas...Cela nous permettrait de nous éloigner de Néréisia, de cette ville maudite où le feu et mon passé m'ont rattrapée.

«Où tu veux. Du moment que tu es avec moi.» je finis par murmurer.

Ma voix est faible, hésitante. Rien d'étonnant. J'ai hurlé à m'en rompre les cordes vocales, j'ai hurlé comme l'enfant que je suis toujours. Puis...et bien, j'ai perdu contact avec le monde extérieur en retrouvant les souvenirs du premier incendie que j'ai vécu. Il a fallu à Néméria toute sa patience pour me ramener chez les vivants. Je ne suis pas sûre d'avoir encore repris pied. CQFD : on ne peut pas décemment me demander d'agir comme je le fais d'habitude. Ca viendra. Sûrement. Dans les jours qui suivent. Mais pas maintenant. Maintenant, je veux juste me reposer après cette journée. Je veux oublier.

Je me retourne doucement dans les bras d'Emilie et je l'enlace, fort, en posant ma tête sur son épaule. J'en ai besoin. J'ai besoin de tenir et d'être tenue. Façon de m'assurer qu'elle est là, qu'elle ne me laissera pas ? Peut-être. Elle est devenue l'ancre à laquelle je m'accroche pour ne pas me perdre. Si je reste seule, jamais je m'en sortirai.

A cet instant, elle pourrait faire tout ce qu'elle veut de moi. M'emmener ailleurs ou rester là ; n'importe quoi, pourvu qu'elle reste avec moi.

_________________
Aka Ho-oh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et elle chuta du trône [Néméria]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et elle chuta du trône [Néméria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Roue de l'Hydre... Attention : Elle tourne!
» recherche replique taille réelle épée SDA
» Et cette salle, elle sert à quoi ?
» [Question] Ellaria marche-t-elle contre La Vipère Rouge? (résolu)
» ma lapinette aurait elle mouru?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives V1 :: Event : Un attentat étrange-